Salade de fruits

Joli! Joli! Joli!!!

Voici, comme il arrive parfois, un article dédié à la couture de ma lingerie. Que cela reste entre nous mais j’avais acheté, alors que j’étais étudiante sans le sou, un set de culottes en coton blanc dans un magasin qui les liquidait à prix cassé.

Ces culottes se sont avérées inusables et m’ont accompagnée jusqu’à… aujourd’hui (ou presque)! Ahaa! me suis-je dit, voilà une occasion en or de me refaire un petit jeu de culottes/slips/tangas/strings bien utiles et cette fois, je vais éviter le coton blanc.

OK le coton blanc, c’est confort et ça passe partout. Mais bon. Est-ce que le porter est un plaisir renouvelé chaque matin? Est-ce qu’avec çà on se sent irrésistiblement en confiance ou même irrésistible tout court? Vous devinez bien la réponse 😀

Donc, ce fut décidé : les remplaçantes seront faites maison et elles seront chatoyantes! Et aussi, sans peur des sarcasmes de la moitié qui me veut du bien, elles seront dans mon style. Vous savez ce truc étrange entre vintage et goût douteux? Mais je ne lâche rien cette fois, je fais ce que je veux, comme je le veux. Ce sont mes culottes après tout 😀

Sur les matières je n’ai pas hésité beaucoup. A l’époque où j’ai conçu ce projet de cousettes lingerie, Charlotte Jaubert sortait une série de coffrets « dentelles » dont un allait vraiment rendre possible mes envies jusque là enfouies dans ma tête. Ce coffret, épuisé depuis, s’appelait « Citronnade » et composait une jolie variation de jaune et de blanc. Et moi, le jaune… J’ADOOOORE!

Pour accompagner ces splendides dentelles, j’ai choisi deux tissus de chez Stragier. Le premier est la version jaune et glossy du tissu présenté sur un body dans mon précédent article (Baila sur mer), un lycra bi-stretch de très bonne tenue. Le second est un satin duchesse extensible, dans un ton jaune « anis ». Les références respectives de ces matières sont les articles 0000 2551 et 0000 3308.

Dotée ainsi des plus belles fournitures, j’ai choisis d’utiliser les patrons du cours culotté d’Artesane. Ce cours est donné par Charlotte Jaubert, qui du coup, occupe dans mon projet une place carrément centrale! Dans ce cours, quatre patrons sont proposés :

  • La culotte Kiwi
  • Le tanga Tropical Juice
  • La culotte montante Rhubarb
  • Le shorty Black grappe

La voilà la fameuse salade de fruits! Mes projets à présent :

Le shorty Black Grappe

Il fallait absolument que je tente la version du cours de Charlotte avec un dos en dentelle. C’est trop beau!! Côté taille, j’aurais pu viser un 40 plutôt qu’un 42, ça aurait été plus seyant. Mais ce shorty est tout de même confortable et si beau!

Le tanga Tropical Juice

le tanga, c’est le parfait compromis entre slip et string. J’aime son confort et sa jolie ligne. Du coup, je m’en suis concocté deux, dans la bonne taille cette fois!

Le premier présente un devant en satin duchesse tandis que l’arrière est coupé dans une résille couleur chair. Je voulais absolument tester cette technique de finition sans élastique présentée dans le cours de Charlotte mais j’admets que l’utilisation pour cela de la résille chair est peut-être une faute de goût. Je dis bien peut-être parce qu’elle ne fait pas l’unanimité dans le couple (mais moi j’adore ce que j’ai fait 😉 )

Le second est une tentative à partir d’un devant en lycra et d’un dos en broderie anglaise extensible. Pas sûre que le résultat soit digne des magnifiques matières utilisées. Je m’y prendrai autrement la prochaine fois, notamment pour avoir une parfaite symétrie de motifs du dos.

La culotte montante Rhubarb

Mon idée? Le truc vraiment vintage, taille haute gainante, avec côtés en dentelles. Pour le corps de culotte, c’est du satin duchesse, et pour les côtés, j’ai cousu, suivant les conseils de Charlotte, deux bandes de résille couleur chair (effet déjà sublime sans rien d’autre que celà) sur lesquelles j’ai placé deux pans de dentelles blanches et jaunes (parce que dans mon mood lingerie, plus c’est mieux).

Sur la photo, on voit fort la doublure de résille mais une fois portée, l’effet « transparent » est bien présent. Je sais, il faudrait que je vous le montre mais voilà, je ne suis pas encore convaincue de placer ce genre de photo sur un blog public et à dire vrai, mon photographe de mari l’est encore moins que moi 😀

Pour les finitions, j’ai opté pour une laminette emprisonnée, jugeant qu’il y avait assez de fioritures comme cela.

Me voici donc à la tête d’un petit ensemble bien agréable à porter et à regarder!

Et de plus en plus, la couture lingerie devient addictive. Quel plaisir de travailler des choses si petites en prenant soin du détail. Des petites choses qu’on fait d’abord pour soi 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :