Un boxer en été (#jecoudsmagarderobecapsule2017)

5 jours, c’était un peu short alors j’ai sorti…un short!

C’est tardivement que je suis entrée dans l’aventure! 5 jours pour relever le premier défi des 12 travaux de Clotilde, c’était un peu  « short ». Alors ma foi, j’ai sorti…un short! Hihihi…

Et tant qu’à faire, je l’ai choisi léger et fleuri, histoire de me rappeler que l’été reviendra ! Et c’est donc bizarrement mon livrable de…janvier pour le grand projet communautaire #jecoudsmagarderobecapsule2017!

Le boxer n’est pas l’homme carruré et édenté qu’on pourrait imaginer… C’est un short très léger qui se porte en sous-vêtement et qui est monogrammé, ce qui résout l’enigme lancée à ceux d’entre vous qui ont la bonté de me suivre sur Facebook.

Tout d’abord la petite histoire de la confection de ce short. Ce qui me plaît par dessus tout en lingerie, c’est la contrainte de présenter un travail aussi propre dehors que dedans sans pour autant doubler le vêtement. A chaque fois, je trouve çà magique et la netteté des coutures me donne grand bonheur. Ici, coutures anglaises à l’envi et une première pour moi, le gousset en pétales! Ce qui donne à l’intérieur :

Et à l’extérieur :

photo-2-5

Les détails craquants de ce modèle : un double rang de dentelle, effilé sur les côtés.

photo-1-7

La sublime fente toute simple et source d’aisance :

photo-2-8

La pochette sur la fesse droite, avec monogramme brodé :

photo-2-9

Résultat final, devant et derrière :

Modèle : Katherine Sheers & Laura Stanford, Coudre sa lingerie

Tissu : Les tissus du chien vert

Dentelle : Veritas

Coton à broder : réserve privée, souvenir de Quimper…

Je couds ma garde-robe capsule

« Bon, j’ai un train de retard, y a pas, je dois sélectionner mes patrons… »

Entrée depuis peu dans la blogosphère, je m’étonne et m’enthousiasme encore des liens qu’il est possible d’y créer aisément avec des personnes qui partagent un intérêt. Et la communauté des couturières est grand!

Grâce à une de mes lectrices (merci!!), Cocotte, j’ai découvert le projet de l’année : #jecoudsmagarderobecapsule2017 auquel je ne peux que participer tant il est plaisant de voir et suivre les tribulations des couturières qui se font fort de sortir un vêtement par mois en suivant les consignes de Clotilde!

Bon, j’ai un train de retard, y a pas, je dois sélectionner mes patrons et…sortir quelque chose pour le 31 janvier 2017!  Ca sent la récup d’un de mes projets en cours çà…

Comme dirait l’autre, « à vos fils, à vos aiguilles, cousez!

 

Coup de coeur pour Li Li

Tout dans cette femme me plaît!

Coup de cœur pour Malacia Anderson! Tout dans cette femme me plaît : son histoire, ses choix, son style, son intelligence dans la gestion, son antre de travail couvert de tapis, son sourire, ses tissus et bien sûr, ses créations!

Profitez autant que moi du contact virtuel avec cette énergie féminine éclatante!

Sophie

 

Parlons lingerie…

Plus jamais je ne regarderai les culottes du quotidien de la même manière…

Qu’il s’agisse de la porter, de la toucher ou de la regarder, la lingerie nous enthousiasme tous! Perso, quand j’ai imaginé étendre mes activités de couture à la lingerie, j’avais les yeux pleins de dentelles fines, de satin au tombé souple, de couleurs pastels, de fronces impeccables… Et déjà je la voyais cette sublime parure qui allait sortir de mon petit atelier…

Seulement voilà! Je suis femme de parole et ne vous ai-je pas promis dans un article précédent (Une robe de Noël…en soie!) d’y aller progressivement? Avec prudence et docilité? Avec patience! Mes lecteurs les plus proches conviendront qu’il s’agit là d’un vrai défi 🙂 Mais au risque de les surprendre, j’ai vraiment entrepris d’apprendre la gamme avant de me lancer dans le 3e concerto de Rachmaninov.

Ainsi, j’ai courageusement endormi (et endormi seulement) mes beaux rêves en soie rose contre un premier ouvrage qui rompt (irrémédiablement d’après mon mari) avec mes envies premières de séduction satinée. Suivant les recommandations amicales et cependant impérieuses de deux auteures organisées, je me suis attaquée à… une petite culotte. Basique, pour tous les jours plutôt que pour toutes les nuits, en batiste plutôt qu’en soie, fleurie plutôt qu’unie… LA pièce pour apprendre à fixer les bases de la couture minutieuse.

Et l’exercice ne fut pas sans intérêt! Au contraire, en travaillant avec soin et amour un objet aussi banal qu’une petite culotte, j’ai trouvé délectable de redécouvrir la chose « culotte » (heureusement que mon frère ne lit pas mes articles car je l’entends déjà ricaner : « la chose culotte« , aaah ces philosophes!)

Cet exercice rend une valeur à cet objet de base qu’on ne voit plus à force de le porter, à force de le trouver dans des bacs de soldes, conditionné à peu de frais par paquets de 5 ou 10. Et cette valeur reconquise apporte du bonheur à toutes les étapes de la création mais aussi chaque matin, au moment du choix!

Plus jamais je ne regarderai les culottes du quotidien de la même manière…Pour se démarquer de l’incontournable jersey des paquets de 5 slips au prix de 4, mes productions optent pour un coton souple et doux à 160 grammes le mètre, le gousset est flottant, en jersey blanc, récupéré d’un vieux T-shirt trop petit pour les enfants et trop usé pour être réutilisé par d’autres familles.

 

Ici, le slip fleuri tout juste bâti, avant la pose de l’élastique.

Les cotés du slip sont soudés par la très propre « couture anglaise » (photo ci-dessous). L’assemblage se fait en une fois au point de zigzag, d’où l’intérêt d’un bâti précis et soigné.

photo1

Voici mes deux premières réalisations mais d’autres sont en cours tant il est difficile de se priver de ce confort une fois qu’on y a goûté.

A nouveau me voici redevable à deux auteures rigoureuses qui partagent leur amours du travail bien fait : il s’agit cette fois de Katherine Sheers et Laura Stanford. Pour vivre comme moi de beaux moments pleins de promesses, immergez-vous dans leur ouvrage « Coudre sa lingerie » (ed. L’embobineuse). Chaque fois que je le feuillette, je pars en voyage.

Une pochette « caméléon »

Tout d’abord, une trousse avec des couleurs vives, très féminine…

Récemment, j’ai partagé un article d’Hélène Mora qui présentait une de ses créations réalisée pour une petite fille à naître (Une baby blanket pétale et Liberty).

Aujourd’hui, je vous présente mon interprétation d’une autre de ses belles idées : la pochette caméléon. Le principe en est simple : une pochette multi-usage (ma nièce la glisse simplement dans son sac à main) avec un rabat amovible, ce qui permet d’adapter le look de la pochette selon l’humeur, la saison, le vêtements, le sac à main…

La pochette originale est présentée par sa créatrice Hélène Mora dans son livre « Mes jolis sacs ». Hélène est aussi comme déjà dit le pilote d’un blog débordant d’idées: http://www.pourmesjolismomes.com/

Mes deux variantes personnelles sont celles-ci :

Tout d’abord, une trousse avec des couleurs vives, très féminine, spécialement conçue pour encourager deux étudiantes en pleine session d’examen.

cameleon

Ensuite, réalisée en pensant à ma maman, une version plus sobre avec une base noire et…TROIS rabats! Car c’est bien là l’idée de la pochette caméléon!! En image :

photo-2

Des boutons pression permettent de changer aisément de rabat. Ici, sans garantie de succès, j’ai évité les frais en choississant des boutons noirs. A refaire, je prendrais des boutons oranges pour le  rabat de même couleur. J’y veillerai la prochaine fois!

Ce qui donne ces trois déclinaisons :

J’ai eu beaucoup de plaisir à piquer ces pochettes, à choisir et assortir les motifs… L’intérieur entièrement doublé et doux donne une finition impeccable. Bel objet, vraiment. Merci Hélène!!

Sophie

 

Une baby blanket pétale et Liberty

Hélène Mora est créative et généreuse : elle a de belles idées, les partage et aide tous ses fans à les réaliser. Son blog est un vrai coup de coeur. Ci-dessous, le lien vers un de ses articles. Mais tous les autres valent le détour!! Bonne lecture, bonne découverte!!

Source : Une baby blanket pétale et Liberty

%d blogueurs aiment cette page :