37 pièces! (#delacapsule)

« Une symphonie avec seulement 7 notes de musique »

Publicités

Cet article est le 3e d’une série consacrée au concept de capsule :

Pour Caroline Rector (cfr. The Every girl (#delacapsule) et son site Un-fancy), la garde-robe capsule compte 37 pièces! Alors, qu’en pensez-vous? C’est beaucoup? C’est peu? Ca dépend me direz-vous! Avec ou sans lingerie, avec ou sans chaussures, avec ou sans accessoires? Si on s’en tient aux vêtements à proprement parler, comptons grosso-modo qu’il nous en faut trois ou quatre par jour (un haut, un bas, un gilet, un manteau…)

Alors avec 37 pièces, on tient un mois sans faire la lessive! C’est donc beaucoup pour une mini garde-robe! Oui, mais… nous vivons sous un climat tempéré! Parfois, il pleut, parfois il gèle, parfois il fait trop chaud. Et du coup, le calcul se complique et les 37 pièces de Caroline perdent de leur apparente générosité.

En fait, la garde-robe de Caroline comprend 37 pièces, hors lingerie mais chaussures comprises! Je résume ses choix ici (sauf que je ne trouve que 34 pièces, passons):

Les hauts (9 pièces)

  • 4 t-shirts :
    • 2 blancs (avec et sans manches);
    • 2 gris (un sans manche et un « coupe fantaisie »)
    • 1 à motif « PARIS »
  • 3 chemisiers :
    • 1 blanc classique;
    • 1 gris;
    • 1 à carreaux (la chemise de « petit ami »)
  • 1 sweatshirt corail
  • 1 tunique en lainage claire

Les pièces uniques (1 pièce)

  • 1 robe grise

Les bas (6 pièces)

  • 4 jeans : 1 noir, 1 bleu, 1 bleu délavé taille haute, 1 bleu déchiré
  • 1 jupe-portefeuille sombre
  • 1 short en jean

Les survêtements (4 pièces)

  • 1 cardigan sombre
  • 1 veste longue sans manche crème
  • 1 blazer souple noir
  • 1 surchemise en jean

Les manteaux et vestes d’extérieur (2 pièces)

  • 1 veste en cuir type « motard »
  • 1 veste en jean

Les vêtements de sport (2 pièces)

  • 1 short de jogging
  • 1 pantalon de sport

Les chaussures (10 pièces)

  • 1 paire de slip ons (chaussures « à glisser », modèle plutôt sportif)
  • 2 paires de botillons : 1 fermés encuir, 1 ouvert à l’avant
  • 1 paire de bottes
  • 1 paire de chaussures plates type ballerines
  • 1 paire de Birkenstock (mules plates à semelle épaisse)
  • 1 paire de Converse
  • 2 paires de sandales estivales
  • 1 paire de « baskets » en daim

Les petits plus…

Vous est-il arrivé d’acheter en vitesse un vêtement plaisant mais que vous ne portez finalement pas parce qu’il est peu confortable ou ne vous sied pas autant que souhaité? Vous est-il arrivé de faire face à une garde-robe pleine à craquer avec le sentiment de  « n’avoir rien à se mettre »?  Je suppose que oui. Et deux points pour Caroline, deux!

Caroline estime que dans le premier cas, nous somme victime d’un achat compulsif parce que nous sommes à la recherche d’un plaisir, d’un « petit bonheur » qui n’a rien à voir avec la nécessité ni même l’envie d’un vêtement. Dans le second cas, nous sommes victime d’un des effets de nos achats compulsifs : notre garde-robe manque de cohérence : les couleurs et les matières ne sont pas assorties.

Pour Caroline, la garde-robe capsule empêche efficacement ces situations : quand on a que 37 pièces, on ne les achète pas à la va-vite et on vérifie leur parfaite « portabilité ». Et une clé de succès de la capsule, c’est de générer de la variété avec peu de pièces, une symphonie avec seulement 7 notes de musique.

… et les petits moins

  • Caroline annonce 37 pièces mais n’en décline que 34. Heureusement, ça laisse un peu de place pour l’un ou l’autre vêtement de nuit et pour deux pièces qui peuvent compléter ses bas spotifs, genre un Tshirt en matière technique et une vraie paire de baskets pour courir…
  • L’ensemble de la collection a coûté…2.400€. C’est pas beaucoup pour débuter un projet qui vise la réduction des dépenses? Ok, Caroline a choisi la qualité et je gage que les 37 pièces de sa garde-robe pourront donc survivre à quelques saisons et ok, j’ignore combien coûte une garde-robe bondée alimentée à coup de caprices…
  • A propos de saison, vous vous voyez passer toute une année, par tous les temps avec ces 37 pièces? De même, quid des moments « spéciaux » comme les fêtes? Je pose la question, je n’y réponds pas, c’est juste que je me le demande…
  • Une autre question me taraude… Caroline n’a-t-elle donc jamais envie de porter un beau  jaune flashy ou un rouge carmin? Parce que moi, c’est le genre d’envie que j’aurai… Dans les pièces citées plus haut, tout est blanc, noir ou gris. Seule exception : le T-shirt corail qui va avec les 3 autres tons. C’est forcé : tout doit aller ensemble.
  • De même, je crois que la beauté d’une capsule comme celle de Caroline (et de fait elle est fort agréable à regarder) réside plus dans l’intelligence des associations que dans la beauté de chaque pièce, qui au contraire, pour bien s’apparier, se doit d’être neutre! A nouveau, je me demande si je pourrais me passer des coupes improbables, des tenues « uniques » que j’aime bien…
  • Chaque pièces élues par Caroline renvoie vers un lien qui renvoie lui-même vers son site de vente, c’est ce qui m’a permis d’évaluer l’ensemble à 2.400€, soit 75€/pièce en moyenne. Sur ce site, j’ai découvert que quand je suis sur la fiche d’un vêtement de Caroline, la mention « les personnes qui ont acheté cet article ont également acheté … » renvoie, elle, vers les autres pièces de la garde-robe de Caroline concerné par ce site. C’est contraire à l’idée de la capsule : la réalisation de Caroline est très belle, équilibrée, en un mot, tentante mais le défi d’une capsule est bien de se chercher soi-même, ses goûts, son confort et non d’en emprunter un style tout fait. Car à ce moment-là, n’est-on pas à nouveau en train de verser dans l’achat déraisonné? Je pense que oui.

Variantes

D’autres bloggeuses s’y prennent autrement et gèrent 4 garde-robe capsule sur un an, histoire de s’adapter aux saisons et entre-saisons. C’est le cas d’Anouschka qui va jusqu’à vous proposer un calendrier-planner pour composer sa garde-robe et la maintenir (notamment, profiter des soldes pour remplacer les pièces en fin de vie)

Vous savez quoi?

La capsule ne m’a pas encore convaincue mais j’ai bien envie d’ouvrir ma garde-robe et d’y sélectionner moi aussi 37 pièces, comme çà, pour voir si je peux réellement vivre aisément sans sortir de ce périmètre vestimentaire. Et pour voir si j’y trouve autant de satisfaction de Caroline. Et promis, si je mets cette idée à exécution, vous serez les premières personnes informées, et dans le détail 🙂 A bientôt autour de ma pseudo-capsule?

The Every girl (#delacapsule)

C’est la way of life qui fait better avec less

Comme promis, me revoici avec cette fameuse capsule! La capsule, c’est pas de la couture.

La capsule,

c’est la way of life qui fait better avec less!

Et quand j’écris çà, contrairement aux apparences, je ne suis pas en train de synthétiser la déclaration gouvernementale! Juste, je tente de rendre en quelques mots, et le plus objectivement possible, le ressenti de certains qu’on a trop de tout, que l’acte d’achat vise moins l’acquisition d’un bien que la compensation d’un mal-être, que ce trop-plein nuit à l’environnement et l’équilibre personnel.

Alors pour lutter, des tas de gens créatifs mais pas toujours désintéressés se sont mis à faire vivre le concept de capsule. La capsule, c’est ce dont on a besoin, juste assez pour se sentir bien, trop peu que pour saturer. Et ça Madame, c’est bon pour tout. Et notamment les garde-robe…

La garde-robe capsule est pensée dans cet esprit épuré. Souvent, elle travaille par saison ! Je reviendrai prochainement sur  Anouschka, une blogueuse qui étend la capsule bien au-delà de la gestion vestimentaire mais qui, pour cette partie, propose un calendrier permettant d’organiser sa garde-robe par saisons, entre-saisons et faire les achats complémentaires (eh oui!) au moment idoine.

A chaque saison donc, la garde-robe capsule comprend :

  • un ensemble de pièces en nombre limité
  • des pièces choisies dans le bon style, soit le style de son propriétaire et ce, de façon à ce que la garde-robe contienne exclusivement des pièces qu’on aime porter, point fondamental
  • des pièces interchangeables qui vont bien ensemble pour favoriser la diversité et le nombre d’assortiments possibles (less is more :-))

Parmi les personnalités qui m’ont appris à approcher cette notion de capsule, celle de Caroline Rector (site Un-fancy), proprement présentée aussi sur le site The every girl. Ces deux sites vous expliquent par le menu comment créer une garde-robe capsule et vous savez quoi? Sans du tout sauter dans l’aventure (ben oui quoi, j’en peux rien, j’ai du mal avec des sites qui font la leçon du consumérisme et qui ont un volet « e-shop »), j’aimerais bien faire mine de suivre les instructions, comme çà, pour voir… Vous me suivez? Si oui, vous aurez de mes nouvelles bientôt!

Les plus impatient(e)s et les plus anglophones peuvent cliquer et aller voir çà de suite, les autres auront, je le promets, mon résumé circonstancié… Je sens que ça va être fun!