Comme un jardin de fleurs

Oooh l’échapée belle!

Oooh l’échapée belle! Au centre de mon projet « récup' » qui vise à recycler le moindre centimètre carré de chutes de tissus et toute la mercerie qu’une tante nous a laissé voici plus de 15 ans en héritage (genre la tante qui stocke soigneusement toutes les tirettes de ses vêtements usés, sans compter les boutons, broderies,… Même les élastiques, elle les retirait des vêtements avant de se défaire de ceux-ci et les mettait de côté!

« Les élastiques, Sophie? Nan mais arrête là! Après un an ou deux, les élastiques, c’est mort! Et toi tu viens avec un héritage du début de siècle d’une Madame qui archive depuis au moins les sixties! » Mais oui, les filles, j’insiste car c’est le miracle des matériaux anciens : inusables, élastiques compris! 🙂

Bon, je m’égare! Trop contente de vous retrouver après une période couturière très calme… Ce qui m’amène aujourd’hui, c’est le modèle « Compagnon » de Corine Romeyer. Y a pas, ce modèle me faisait rêver : une petite trousse/portefeuille pleine de finitions et qui compose avec plein de motifs à la fois! JE LA VEUX!! Enfin, je la voulais car, à présent je l’ai et sans aucun achat : juste de la récup’ de mes tiroirs « couture ».

C’est d’ailleurs ce qui explique quelques défauts ou imprécisions du fait d’un tissu trop épais ou trop court. Peu importe : pour moi, le défi est relevé et j’ai hâte de sortir ma petite pochette surprise : noire sinistre dehors et feu d’artifice à l’intérieur. Car pour l’intérieur de trousse, à défaut de disposer de suffisamment de chutes assorties, j’ai décidé d’harmoniser les tissus sur le thème plutôt que sur la couleur et vous savez quoi? Cette idée était bonne! Le thème c’est donc « les fleurs ». Attention les yeux!

Ma pochette renferme :

  • une poche intérieure avec bouton pression,
  • une poche avec fermeture à glissière (merci tante Félicie!)
  • deux sections avec compartiments pour ranger les cartes de type « carte bancaire »
  • deux poches plus grande pour les billets ou tout ce que je veux.

Et chaque section marie des tissus fleuris différents. Ouiiiiii!

Ma valisette PC

Je l’adore!

Eh oui, je vous écris chaque semaine avec un laptop déniché en seconde main sur les genoux. Alors je me suis dit que ce laptop méritait bien un sac de transport pour entamer sa nouvelle vie…

Je l’ai pensé d’autant plus fort que Corinne Romeyer (cfr. aussi La vie en flamants roses!) propose un modèle qui me séduit beaucoup et qu’elle appelle sa « valisette pc ».

Le plus dur a été de trouver les tissus assortis qui me plaisaient : le tissu imprimé, le « simili » que j’ai remplacé ici par une toile enduite (petite audace que je ne regrette pas), la pochette avant, sans oublier la toile intérieure qui compte beaucoup à mes yeux!!

Prêts pour un tour de propriétaire?

Voici la valisette face avant versus face arrière :

A l’avant une poche avec bouton pression dans un tissu différent. Ici, je joue sur l’argenté brillant, commun aux deux tissus : le fleuri (Veritas) et le géométrique (Les tissus du chien vert).

Des deux côtés, un fond de sac en toile enduite pour le confort de l’entretien et une sangle recouverte de cette même toile pour le plaisir de l’œil. Cette toile rappelle la couleur corail des petites fleurs du tissu imprimé.

Le dessus est zippé :

A l’intérieur, plus de sobriété grâce à une simple toile de coton gris. D’un côté une large poche fermée d’une pression, de l’autre deux poches de taille égale.

La doublure grise est entièrement doublée de molleton (c’est que, j’y tiens à mon pc :-)) :

img_0080

Gageons que dans de telles conditions de rangement et de transport, mon compagnon bureautique m’assistera encore de nombreuses années…

Modèle : Corinne Romeyer

Tissu fleuri, tirette, boutons pression, fil : Veritas

Molleton, tissu gris, tissu à motif géométrique, tissu enduit : Les tissus du chien vert

 

La vie en flamants roses!

Après avoir rêvé longuement au fil des pages du livre de Corine Romeyer intitulé « Cabas, trousses et pochettes », j’ai décidé de me lancer dans la confection d’une trousse qui me faisait définitivement rêver, ladite « trousse des Tropiques ».

En voici ma version personnelle, très proche dans les choix de tissus de l’original qui me plaisait trop que je m’en éloigne…

L’extérieur de la trousse est en toile de jute que je n’ai malheureusement trouvé qu’en large trame et ici, on voit l’étape de fixation du passepoil doré. (J’adore le contraste entre le côté brut de la toile de jute et celui raffiné du passepoil doré!!)

15589769_10210133486408021_6635514031085228679_n

Et le résultat :

15622394_10210133639611851_6886848172916089835_n

En vue d’une fermeture décorative avec un bouton de résine, j’ai posé dans le passepoil trois fils de trame prélevés sur la toile de jute :

15541269_10210134507153539_9065269838569237108_n

Dans son livre, Corine Romeyer apporte un soin tout particulier à l’intérieur de ses créations. Ainsi, la trousse des tropiques est-elle (au moins) aussi charmante dedans que dehors. Ici, je reprends l’idée de l’auteure d’apporter une touche dépaysante avec un motif de flamants roses. Je me suis procuré ceux-ci grâce au choix magnifique disponible chez un de mes fournisseurs favoris « les tissus du chien  vert ». Ca donne ceci au moment de la confection :

15590545_10210153989000573_1728222439788023792_n

Ici, j’utilise un biais rose fluo pour les finitions. Il donne une véritable « lumière » à l’ensemble. Cela dit, j’ai produit d’autres modèles en utilisant un biais doré, plus délicat. On voit également sur la photo le ruban pressionné qui servira de fermeture à la trousse. Attention au ruban pressionné : j’ai eu beaucoup de mal à m’en procurer!!! Si quelqu’un a un tuyau, merci de me le laisser en commentaire 🙂

Quand tout est bien assemblé, ça donne ceci :

15621983_10210154542414408_6149677833828341086_n

Et cela :

15590390_10210154541134376_6753842873101820580_n

J’adoooooore… Merci Corine Romeyer et à bientôt pour de nouveaux essais/erreurs en couture!

Sophie

PS : A l’attention de ma grande soeur et non moins marraine qui va me lire et s’indigner de ce que je prenne des photos avec pour arrière-plan la housse défraîchie de ma planche à repasser, je me repends et promets à l’avenir qu’on ne m’y reprendra pas. Je t’aime!

 

 

%d blogueurs aiment cette page :