Opale dénaturée

30 juin 2017! 6 mois déjà que nous nous lançons éperdument à la suite de Clotilde dans le grand projet de garde-robe capsule (cfr. Capsule 2017)

Mon livrable du mois à mi-parcours : la robe Opale d’Ivanne S. dans un (trop) audacieux mélange de motif à pois et de passepoil doré. Ouille! Oui, bien sûr, vous me l’auriez dit si j’avais posé la question : c’est un peu too much ça Sophie… Et combien vous auriez eu raison.

Seulement voilà, il me fallait essayer, ça me démangeait de n’en faire qu’à ma tête. Résultat : une robe techniquement réussie mais difficilement mettable.

Je sais, elle est mal repassée. Mais honnêtement, si j’y touche encore ce sera pour la mettre à la poubelle.

A présent, si je veux mettre en sourdine toute la bouderie qui m’anime, je n’ai rien à reprocher au patron d’Ivanne S.! Il faudra que je le ressorte une prochaine fois, quand je serai mieux inspirée : il est tout à fait adapté à ma physionomie et les explications, comme d’hab’ avec cette auteure sont claires. Pas de difficulté majeure et très certainement à refaire (en uni et/ou sans passepoil).

De même, sur la qualité du tissu, rien à dire : très belle tenue, agréable au toucher, facile à coudre, facile à porter.

Zou! Juillet commence à présent et ça me reboosterait le moral si je pouvais en sortir une chemise pour homme digne de ce nom (dernières évolutions publiées le 20 juin dernier : Les manches de princesse de mon mari)

En août, je viens de décider que ça serait le top Diamond d’Ivanne S. dans la catégorie « haut – chaîne et trame »! Et n’oubliez pas! Pour voir en quelques diaporama l’état d’avancement de ma capsule 2017, il y a une page qui vous résume çà avec un minimum de mots et un maximum d’images : Capsule 2017

A présent, je file découvrir les autres réalisations de juin des participantes au défi de Clo!! Un plaisir toujours renouvelé 🙂

La vie en flamants roses!

Après avoir rêvé longuement au fil des pages du livre de Corine Romeyer intitulé « Cabas, trousses et pochettes », j’ai décidé de me lancer dans la confection d’une trousse qui me faisait définitivement rêver, ladite « trousse des Tropiques ».

En voici ma version personnelle, très proche dans les choix de tissus de l’original qui me plaisait trop que je m’en éloigne…

L’extérieur de la trousse est en toile de jute que je n’ai malheureusement trouvé qu’en large trame et ici, on voit l’étape de fixation du passepoil doré. (J’adore le contraste entre le côté brut de la toile de jute et celui raffiné du passepoil doré!!)

15589769_10210133486408021_6635514031085228679_n

Et le résultat :

15622394_10210133639611851_6886848172916089835_n

En vue d’une fermeture décorative avec un bouton de résine, j’ai posé dans le passepoil trois fils de trame prélevés sur la toile de jute :

15541269_10210134507153539_9065269838569237108_n

Dans son livre, Corine Romeyer apporte un soin tout particulier à l’intérieur de ses créations. Ainsi, la trousse des tropiques est-elle (au moins) aussi charmante dedans que dehors. Ici, je reprends l’idée de l’auteure d’apporter une touche dépaysante avec un motif de flamants roses. Je me suis procuré ceux-ci grâce au choix magnifique disponible chez un de mes fournisseurs favoris « les tissus du chien  vert ». Ca donne ceci au moment de la confection :

15590545_10210153989000573_1728222439788023792_n

Ici, j’utilise un biais rose fluo pour les finitions. Il donne une véritable « lumière » à l’ensemble. Cela dit, j’ai produit d’autres modèles en utilisant un biais doré, plus délicat. On voit également sur la photo le ruban pressionné qui servira de fermeture à la trousse. Attention au ruban pressionné : j’ai eu beaucoup de mal à m’en procurer!!! Si quelqu’un a un tuyau, merci de me le laisser en commentaire 🙂

Quand tout est bien assemblé, ça donne ceci :

15621983_10210154542414408_6149677833828341086_n

Et cela :

15590390_10210154541134376_6753842873101820580_n

J’adoooooore… Merci Corine Romeyer et à bientôt pour de nouveaux essais/erreurs en couture!

Sophie

PS : A l’attention de ma grande soeur et non moins marraine qui va me lire et s’indigner de ce que je prenne des photos avec pour arrière-plan la housse défraîchie de ma planche à repasser, je me repends et promets à l’avenir qu’on ne m’y reprendra pas. Je t’aime!

 

 

%d blogueurs aiment cette page :