Le défi d’Yvonne Violette etc…

Ou quelles bonnes résolutions en 2018?

Publicités

2018 est là et le projet de garde-robe capsule de Clotilde, qui a soutenu toute mon année couture en 2017, est bel et bien terminé. Tout est bien rangé dans mon petit atelier, le repos du guerrier se délecte d’un petit tour dans les réalisations de l’an écoulé et d’une réflexion sur quelques cadeaux reçus sous le sapin : entre le carnet qui me crie quelque chose dont ma soeur ne me pardonnera pas de ne rien faire en 2018 et cet objet, tellement touchant que le regard ne peut s’en décrocher : une mini machine à coudre chinée âprement par une autre soeur qui, par la magie de l’amour fraternel, atterrit finalement sous mon toit.

Tandis que 2017 se clôt, pour éviter une redoutable dépression post-partum, j’ai décidé de suivre Ibijau et Coco dans le défi initié par Yvonne Violette : Défi magazine couture (#defimagazinecouture2018).

Comme d’hab’, tout ça part d’un objectif louable et rationnel : utiliser effectivement toutes ces revues dont nous sommes immodérément fans en réalisant un patron chaque mois. Mais comme d’hab’ aussi et fort heureusement, couve derrière cette froide détermination de rentabiliser un investissement, une passion démente pour LE SPORT qu’est la couture!

Oui, nous mettrons trop d’optimisme dans le choix de certains projets, oui nous oublierons de choisir le tissu qui va bien au bénéfice de celui qui nous a fait de l’oeil en vitrine, oui nous nous retrouverons la veille de la fin de mois sur le coup de 23h, avec une épingle au coin des lèvres, quelques gouttes de sueur au front et une bande de tissu indocile sur les genoux mais nous reviendrons raconter et commenter tout cela au jour dit, nous rirons ensemble de nos péripéties et au final, en plus de la satisfaction du vêtement créé, nous aurons dans notre mémoire de couturier amateur le souvenirs de bons moments partagés.

Ca, c’est le programme! Alors que faire en ce mois de janvier? Tout d’abord, la priorité pour moi fut de feuilleter l’ensemble de mes revues! Et vlan, trois heures de bonheur condensé, trois heures volées à la course folle que deviennent nos vies en ce bas monde. Ensuite, l’heure du choix a sonné et comme mon papa se plaisait à le dire d’un ton railleur, « choisir, c’est se priver »! Il avait beau railler, c’est quand même vrai! C’est donc après moultes tergiversations que j’ai retenu un modèle de chemisier de la revue Septembre-Octobre 2017 de La Maison Victor : le chemisier Louisa!

Un bail que j’ai flashé sur ce chemisier parce que j’adore son col. Ou son absence de col, comme vous voulez! 🙂

Et j’ai dans mon armoire un tissu qui était un véritable coup de coeur, déniché sur le web à partir du mot-clé « Batik » :

Ce tissu est magique et très facile à coudre, légèrement extensible (juste ce qui va bien pour maîtriser l’embu :-)).

J’aime bien La Maison Victor. Mes réalisations LMV de 2017 sont :

Et j’aime tant et tant que j’ai reçu un abonnement de 2 ans à Noël. Et si j’aime, c’est notamment parce que sur ces deux exemples, les modèles étaient très bien expliqués avec autant d’étapes et de croquis qu’il le faut. Et surtout, chaque modèle est photographié plusieurs fois dans des situations différentes, ce qui permet de bien l’imaginer avant de se lancer dans sa réalisation.

Hélas, j’ai suffisamment avancé dans ce projet pour déjà vous dire que ces deux points forts que je reconnais au magazine n’étaient pas tout à fait au rendez-vous pour cette fameuse Louisa… Les photos sont peu parlantes, cachent les détails intéressants et l’explication du col qui fait tout le modèle… eh bien… Z’étaient fâchés avec le Français sur ce coup là chez Victor!:-)

Allez! J’essaie de sortir de l’impasse et je vous raconte tout çà dans l’article de fin de mois. Je vous embrasse!

Sophie.

Rétro 2017

L’heure des souvenirs a sonné!

31 décembre : j’ai concocté pour nos mémoires déficientes le résumé des 60 articles de l’an écoulé 🙂 Les tops, les flops, les coups de coeur,… Place aux souvenirs!

Merci de m’avoir accompagnée durant ma première année de blog couture.

Sophie

 

Short sarouel 

La couture-maison de Coralie me touche beaucoup : comment se simplifier la vie quand on est jeune maman? J’adore!!

La petite maison de Coco

Hello❣️

Savez-vous vous qu’il est franchement difficile de trouver des patrons simples ?

Je voulais pour Jules des shorts simplissimes, style couture-minute et surtout maxi confort, pour passer l’été.

A t-il réellement besoin de poches, d’oeillets, de cordelettes et autres empiècements ? A l’heure où il mange comme Dédé le cochon 🐷, au point que je doive le doucher après les repas, eh bien je dis que NON.

J’ai déjà eu ce problème l’année dernière, je n’avais rien trouvé et finalement il avait fait si moche et pluvieux que je n’avais rien cousu, les deux shorts que j’avais encore de son frère avaient largement suffi.

Cette année, j’ose croire qu’on aura un vrai été et il va falloir habiller ce bébé en conséquence ❣️

J’ai feuilleté TOUS mes Ottobre et je n’ai rien trouvé. Pour les filles oui, version bloomer et cie, mais pour un petit mec, rien ❣️

Voir l’article original 147 mots de plus

Le petit monde du blog couture

Ibijau, Coco, Elodie, Clo, Natlie, Garak et les autres…

Bientôt 6 mois à présent que je renoue avec la couture et que j’écris ce blog… Au départ, je voulais surtout me motiver, garder une trace de mes échecs et de mes réussites pour en tirer leçon et grandir. Un peu comme un journal qui serait ouvert à n’importe qui y trouvant un intérêt.

Mais aujourd’hui, la blogosphère compte à mes yeux bien plus pour les liens humains que j’y crée, les rencontres que j’y fais que pour le recensement de mes propres aventures couturières.

Le constat est indéniable : ce blog m’a fait connaître des personnes talentueuses, des personnalités détonantes, des vraies belles personnes que je n’aurais pas rencontré autrement. Alors, je vous la pose cette question qui ferait un parfait sujet de dissert’ chez nos ados : peut-on avoir des amis qu’on n’a jamais rencontré? Oui, non… Peut-on connaître des gens qu’on n’a jamais vu?

Je suis philosophe de formation, je pose plus volontiers les questions que je n’y réponds 😉 et je ne ferai pas exception cette fois encore : à chacun d’y réfléchir et se construire sa propre opinion. Pour ma part, il me semble qu’à vous lire régulièrement, je vous perçois aussi surement que si nous prenions un verre chaque semaine ensemble pour parler de la pluie et du beau temps. D’une autre manière, certes mais pas forcément moins qualitative.

Bien sûr, on parle couture, tricot, broderie et c’est là fort peu de chose. Mais vous le sentez aussi n’est-ce pas que dans la façon qu’on a de présenter nos humbles réalisations, nous donnons à lire quelque chose de plus profond qui parle de nous, de notre rapport au monde, de notre humeur du jour, de ce qui compte pour nous…

Et après 6 mois à vos côtés, je l’affirme, vous comptez pour moi. J’ai l’impression d’avoir avantageusement agrandi mon cercle de connaissances et quand j’aperçois une nouvelle publication de votre part, je me réjouis de cliquer pour avoir de vos nouvelles 🙂

C’est grave Docteur? 😉

Belle journée à tous!